Interreg Projet EQWOS

Pourquoi EQWOS ?
Le projet EQWOS est parti d’un constat simple : des deux côtés de la frontière, la filière équine dispose d’atouts majeurs, les plus importants étant notre situation géographique au coeur de l’Europe du Cheval et notre savoir-faire reconnu mondialement : les résultats obtenus par les chevaux nés ou travaillés sur notre territoire lors des JO de RIO2016 en sont l’illustration.Cependant, chaque filière présente sur chaque versant travaille de manière isolée à ce jour. Aujourd’hui, par ce projet EQWOS, nous voulons créer un cluster Equin qui contribuera à faire de la Zone FWV un territoire leader en Europe du « cheval toutes disciplines ».Ce cluster ne sera spécifique à une sous filière en particulier mais global à l’ensemble en travaillant à la fois sur le domaine des courses, du cheval de sport, du cheval de trait et des acteurs transversaux.

Les dynamiques :

  • Transversale (l’ensemble des sous-filières)
  • Géographique (couvrant les 3 versants)
  • Verticale (de l’éleveur à l’utilisateur final).

Trois modules de travail :

La création de ce cluster EQWOS se traduira concrètement en 3 modules de travail.

  • La création d’une entité transfrontalière pour concrétiser et développer les coopérations transfrontalières sur le long terme.
  • La recherche et le développement de nouveaux produits et marchés pour améliorer la compétitivité de nos entreprises dans tous les sous-secteurs.
  • Le renforcement des compétences des acteurs pour une montée en gamme de nos entreprises.

Quels résultats attendus ?

  • Des entreprises consolidant leur activité et développant leur économie.
  • La création d’emplois, le cheval étant une production non mécanisable et non délocalisable, les entreprises qui se développent créeront des emplois : l’augmentation du cheptel de 7 équidés entraîne la création d’un emploi.

Quelle sera la plus-value transfrontalière ?

  • Une masse critique nécessaire pour accéder à certains marchés ;
  • dans la mutualisation des points forts de chacun : international et commercialisation pour les versants Wallons et Flamands, accompagnement des entreprises pour le versant Français avec une réponse conjointe aux problèmes communs.
  • emplois : l’augmentation du cheptel de 7 équidés entraîne la création d’un emploi.

 

Les opérateurs 

L’un des points essentiels de ce projet dans le partenariat a été de rassembler les 3 acteurs principaux de la filière équine transfrontalière :

– Le Conseil du Cheval des Hauts-de-France
– Le PaardenPunt Vlaanderen
– La confédération Wallonie-Bruxelles du Cheval

Ces 3 entités rassemblent en leur sein, toutes les composantes de la filière équine et ont un rôle commun : assurer le développement économique de la filière équine sur leur territoire.

Entre la phase du pré-projet et du projet, le PaardenPunt Vlaanderen est venu nous rejoindre en tant que partenaire associé pour la mise en place de cette entité transfrontalière qui permettra de mutualiser les efforts de tous pour faire de notre territoire leader sur le plan européen de la filière équine.
Par ailleurs, le territoire de la Flandres concerné par le projet Interreg étant très limité, nous avons privilégié les acteurs fortement ancrés localement qui eux-mêmes sont adhérents du PaardentPunt Vlaanderen.

Au-delà de l’aspect géographique, il convient de noter que ce partenariat est aussi multidisciplinaire. Aucun des sous-secteurs de notre filière n’a été laissé de côté dans ce projet où nous voulons diversifier et améliorer la compétitivité de toutes les entreprises équines, quel que soit leur secteur d’activité avec des entités pour représenter chacun des sous-secteurs spécifiques.

Un aspect important dans ce projet est aussi d’utiliser les points forts de chacun pour les mutualiser entre tous :
– L’accompagnement pour l’installation et le développement des entreprises versant français
– Les relations internationales et le commerce pour les versants Wallons et Flamands
– L’utilisation du cheval de trait en agriculture côté Wallon et en ville côté Flamand

Il convient de souligner qu’entre le pré-projet et le projet, des budgets ont été mutualisés, des moyens ont été mis en commun pour dynamiser les projets que ce soit sur le projet de la Route d’Artagnan ou les concours de chevaux.

Enfin, l’un des points importants du partenariat de ce projet est la présence de l’état Français par le biais de l’IFCE, institut dédié au développement de la filière équine en France depuis Napoléon, leur ancien nom étant bien sûr « les Haras Nationaux », ce partenariat étant quelque part la caution de l’Etat Français vis à vis de notre projet.

Un partenariat innovant…

Ce projet va permettre pour la première fois, la mise en place d’une collaboration sur le long terme de l’ensemble de la filière équine transfrontalière.
Certes, par le passé, des projets plus ou moins opportunistes ont associé un pan ou un autre de la filière mais jamais toutes les associations représentatives de la filière ne s’étaient rassemblées pour monter à projet commun.

Au-delà de ce rassemblement, le coté innovant du projet sera sa pérennisation sur le long terme avec la mise en place de l’entité transfrontalière.
Cette entité développera des services qui n’existent pas ou peu pour les entreprises de la filière équine actuellement : l’accompagnement dans l’installation et le développement, la recherche de nouveaux marchés mais aussi une mise en réseau transfrontalière qui devrait dynamiser ces services et plus particulièrement le commerce à l’international avec une capacité à répondre à des demandes que nous ne pourrions pas avoir seul.

En cultivant dans ce projet le pragmatisme, en prouvant par le résultat, nous aurons sans doute une adhésion de toutes les entreprises de la filière et donc la réussite d’une collaboration inédite actuellement.

 

Newsletters

Newsletter #4 – décembre 31, 2021 – Pour consulter notre dernière newsletter et tout savoir des actions du projet EQWOS au cours du semestre 7, cliquez sur le lien suivant :

Newsletter EQWOS S7

Don't forget to follow us on